Julie PERRIN

Maîtresse de conférences, membre junior IUF


Julie Perrin est maîtresse de conférences au département danse de l’université Paris 8 Saint-Denis depuis 2008.
En 2007, elle est chercheuse invitée à la Tisch School of the Arts de la New York University, et boursière de la commission franco-américaine Fulbright.
Elle fait partie du conseil d’administration des Laboratoires d’Aubervilliers (2010-2014), du collège pédagogique de l’école supérieure du CNDC à Angers (2006-2009).
Elle est membre du bureau de l’association des Chercheurs en Danse de 2014 à 2017 et du comité scientifique éditorial de la revue "Recherches en danse" (de 2012 à 2015). Depuis 2015, elle est membre associée au laboratoire IRMAS - Institut de recherche en musique et arts de la scène (Genève).

RECHERCHE :

En 2016-2021 : recherche "Chorégraphie et paysage" (soutenue par l’IUF).

En 2015-2019 : avec Myriam Gourfink et Yvane Chapuis, recherche « La composition chorégraphique aujourd’hui. Quels outils pour quelle position artistique ? » (soutenue par La Manufacture - Haute école spécialisée de Suisse occidentale à Lausanne), qui donne lieu à la publication "Composer en danse. Un vocabulaire des opérations et des pratiques" (les presses du réel, 2019).

En 2015-16 : avec Françoise Michel et Agathe Pfauwadel, recherche "Pour mémoire. Odile Duboc : archives, mémoire et création" (soutenue par le programme d’aide à la recherche et au patrimoine en danse du Centre national de la danse).

Ses recherches portent sur les savoirs propres à la danse contemporaine. L’analyse des œuvres et des pratiques chorégraphiques constitue le cœur de sa démarche.

1. Une première direction de recherche concerne ainsi l’élaboration d’un discours critique sur les œuvres et consiste à interroger nos processus perceptifs, la notion d’œuvre, la nature des discours sur la danse ou encore le travail du danseur en situation de création ou de transmission. Elle a ainsi témoigné du travail d’Odile Duboc et ses danseurs en particulier dans un ouvrage consacré à la transmission et à l’esthétique de la pièce "Projet de la matière" (CND/les presses du réel, 2007). 
Cette enquête sur la création contemporaine (sur les œuvres et pratiques, comme sur les discours et écrits des artistes chorégraphiques) a donné lieu à d’autres publications, parmi lesquelles : "Histoire(s) et lectures : Trisha Brown/Emmanuelle Huynh" (coéd. E. Huynh et D. Luccioni, les presses du réel, 2012) ; "Odile Duboc. Les mots de la matière. Écrits de la chorégraphe" (coéd. F. Michel, Les Solitaires intempestifs, 2012).

Parce que certaines œuvres chorégraphiques appellent une approche transversale, ce premier axe de recherche aborde la relation de la danse avec les autres arts et se nourrit des travaux critiques effectués dans le domaine littéraire, théâtral, pictural ou cinématographique.

2. Un second axe de recherche ouvert par le travail de thèse porte sur l’examen de la spatialité en danse - spatialités scéniques, chorégraphiques, corporelles - et conduit à interroger la relation esthétique établie avec l’œuvre qu’elle soit présentée au théâtre ou hors de théâtres. Le jeu des spatialités construit l’orientation d’une perception ; il favorise un trajet sensible et des conduites de l’attention. Cf. la publication : "Figures de l’attention. Cinq essais sur la spatialité en danse" (les presses du réel, Dijon, 2012).

Cette réflexion a pu se développer dans le cadre d’un enseignement en partenariat avec l’École supérieure d’architecture de Paris Malaquais et les Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis de 2004 à 2007. Elle se poursuit dans l’échange avec des artistes (Armelle Devigon, Rémy Héritier, Myriam Lefkowitz, Laurent Pichaud, Mathias Poisson, Catherine Contour), et en dialogue avec les sciences sociales (géographie, anthropologie du quotidien).

Il s’agit de comprendre comment les chorégraphes habitent en danseur, provoquant des situations poétiques, sociales, sensibles qui invitent à redéfinir les usages de la ville, les représentations de la nature, autant que la place de l’art aujourd’hui.

Page dédiée : http://www.danse.univ-paris8.fr/chercheur.php?cc_id=4&ch_id=10

Publications

Livres

Yvane Chapuis, Myriam Gourfink, Julie Perrin, Composer en danse. Un vocabulaire des opérations et des pratiques, Dijon : les presses du réel, « Nouvelles scènes/La Manufacture », 2019.

Figures de l’attention. Cinq essais sur la spatialité en danse, Les presses du réel, Dijon, 2012, 325 pages.

Projet de la matière – Odile Duboc. Mémoire(s) d’une œuvre chorégraphique, Centre national de la danse/Les presses du réel, Dijon, 2007, 208 pages.

25. Odile Duboc, Françoise Michel : 25 ans de création, éd. par le centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort, 2007, 66 pages.

 

Directions d’ouvrages ou de revues

Julie Perrin, Joëlle Vellet (dir.), « Savoirs et métiers : l’interprète en danse », Recherches en danse. [En ligne], 2 | 2014, mis en ligne le 05 mars 2014 (10 articles).

Emmanuelle Huynh, Denise Luccioni, Julie Perrin (ed.), Histoire(s) et lectures : Trisha Brown / Emmanuelle Huynh, les presses du réel, Dijon, 2012, 343 pages.

Françoise Michel, Julie Perrin (dir.), Odile Duboc. Les mots de la matière. Écrits de la chorégraphe, Les Solitaires intempestifs, Besançon, 2012, 251 pages.

Julie Perrin, Marie Glon (dir.), Repères. Cahier de danse, « Espaces de danse », Biennale nationale de danse du Val-de-Marne, n° 18, novembre 2006.

 

Articles dans des revues à comité de lecture (sélection)

« Blindly walking in the continuous city. On Walk, Hands, Eyes (a city) by Myriam Lefkowitz », Paris 8 Danse in Translation [On line], www.danse.univ-paris8.fr, 2019 [2011].

« Choreography as seen through the lens of photography. Time in composition : Rainer, Paxton and Charmatz » (2012), trans. by Patricia Chen, electronic version published in 2019 on the site www.danse.univ-paris8.fr

« The Cunningham costume : the unitard in-between sculpture and painting » (2011), trans. by Jacqueline Cousineau, electronic version published in 2019 on the site www.danse.univ-paris8.fr

« Des œuvres chorégraphiques en forme de marche », Repères. Cahier de danse, CDC du Val-de-Marne, 2018, n° 42, p. 11-14.

« Traverser la ville ininterrompue : sentir et se figurer à l’aveugle. À propos de Walk, Hands, Eyes (a city) de Myriam Lefkowitz », Ambiances [En ligne], 3 | 2017, URL : http://ambiances.revues.org/962

« Simone Forti : Thinking with the Body », Dance Research Jounal, Cambridge university Press, vol. 48, Congress on Research in Dance, 2016, p. 164-167.

« Lire Rancière depuis le champ de la danse contemporaine » (2015), version française révisée, in Recherches en danse [En ligne], Actualités de la recherche, mis en ligne le 19 janvier 2015. URL : http://danse.revues.org/983.

« Face aux Autoportraits de Catherine Contour. Ou la délicatesse d’une situation », in Recherches en danse. [En ligne], Focus, mis en ligne le 19 septembre 2014, URL : http://danse.revues.org/827.

 « Faire avec l’espace ou faire jouer le “tournant spatial” en art – Recomposition d’un échange épistolaire entre Anne Volvey, Julie Perrin et Laurent Pichaud », in Christian Gaussen (dir.), Du périmètre scénique en art : re/penser la Skéné, Cahier n° 4, École supérieure des Beaux Arts Montpellier Agglomération, 2013, p. 6-27.

 « Habiter en danseur », in Christian Gaussen (dir.), Du périmètre scénique en art : re/penser la Skéné, Cahier n°1, École supérieure des Beaux Arts Montpellier Agglomération, 2013, p. 8-19.

« Le nu féminin en mouvement », Communications. Performance. Le corps exposé,(Christian Biet, Sylvie Roques, dir.), édition du Seuil, n° 92, 2013, p. 173-182.

 « Le chorégraphique traversé par la photographie. À propos du temps dans la composition : Rainer, Paxton et Charmatz », revue Ligeia, dossier « Photographie et danse », Debat Michelle (dir.), n° 113-114-115-116, Paris, éd. Ligeia, janvier-juin 2012, pp. 74-83. 

« Une lecture kinésique du paysage dans les écrits de la chorégraphe Simone Forti », in Lambert Barthélémy (coord.), Imagination(s) environnementale(s), Raison publique. Arts, politique et société, Presses universitaires de Rennes, n° 17, hiver 2012, p. 105-119.

« Le costume Cunningham : l’académique pris entre sculpture et peinture », Repères. Cahier de danse, « Costumes de danse », Biennale nationale de danse du Val-de-Marne, n° 27, avril 2011, p. 22-25.

« Contra el deterioro de los gestos y la mirada » in Cairon – Revista de estudios de danza – Journal of dance studies (Fernando Quesada, Amparo Ecija dir.), Universidad de Alcalá, n° 12 Cuerpo y arquitectura /Body and Architecture, 2009 p. 260-271 (traduction Carolina Martínez). Également en anglais : « Against the Erosion of Gesture and Gaze », p. 272-282.

« La coreógrafa de la cámara », in Cairon – Revista de estudios de danza (José A. Sanchez, Isabel de Naverán dir.), Universidad de Alcalá, n° 11 Cuerpo y cinematografía / Body and Cinematography, 2008, p. 49-60 (traduction Carolina Martínez). Également en anglais « The Choreographer with a Camera », (traduction Paula Caspao), p. 263-270.

 « L’espace en question », Repères. Cahier de danse, Biennale nationale de danse du Val-de-Marne, n° 18, novembre 2006, p. 3-6.

« Más público, más privado. Un cycle en quatre mouvements d’Olga Mesa », Théâtre/Public, dossier Marie-Madeleine Mervant-Roux (dir.), « Espace privé/espace public : redessiner la topographie du théâtre », Théâtre de Gennevilliers, n° 179, n° 4 – 2005, octobre-décembre 2005, p. 75-78.

« La performance cinématographiée d’Yvonne Rainer », revue Vertigo. Esthétique et histoire du cinéma, hors-série Danses, Images en manœuvres éditions, Marseille, octobre 2005, p. 57-60.*

 

Chapitres d’ouvrages

« Our Bodies are not readymades : The Ordinary in Steve Paxton’s Dance Pieces from the 1960s », in Romain Bigé (ed.), Steve Paxton/Drafting Interior Techniques, Lisbon : Culturgest, 2019, p. 28-40.

« Relier les traces, faire palpiter le lieu », in Léa Bosshard, Rémy Héritier (dir.), L’Usage du terrain, Paris : GBOD !, 2019, p. 37-51.

« Anna Halprin : expérimenter avec l’environnement sur la côte ouest en 1968 », in Isabelle Launay, Sylviane Pagès, Mélanie Papin, Guillaume Sintès (dir.), Danser en 68. Perspectives internationales, Montpellier : Seconde époque, 2018, p. 109-129.

« Composer la ville », in Alain Michard et Mathias Poisson (dir.), Du flou dans la ville. Une démarche artistique, urbaine et sensible d’Alain Michard et Mathias Poisson, Paris : Éterotopia éditions, 2018, p. 25-52.

« Figures de spectateur en amateur », in Michel Briand (dir.), Corps (in)croyables. Pratiques amateur en danse contemporaine, Centre national de la danse, « recherches », Pantin, 2017, p. 65-84.

« La délicatesse d’une situation », in Catherine Contour (dir.), Une plongée avec Catherine Contour. Créer avec l’outil hypnotique, Naïca éditions, Paris, 2017, p. 39-64.

« L’Entretien entre artistes chorégraphiques, lieu d’un savoir spécifique », in Laurence Brogniez, Valérie Dufour (dir.), L’Entretien d’artistes, Vrin, Paris, p. 205-216, sous presse.

 « Sensibilités hodologiques. À propos de l’invention cartographique chez Mathias Poisson et Virginie Thomas », in Aurore Desprès (ed.), Gestes en éclats. Réflexions Art, danse et performance, Les presses du réel, Dijon, p. 24-34, 2016

« Fazer com o espaço em arte – recomposição de uma troca de cartas entre Anne Volvey, Julie Perrin e Laurent Pichaud » (trad. Luiza Meira), in Carmen Morais, Ana Terra (ed.), Situ (ações) – caderno de reflexões sobre a dança in situ. São Paulo, Lince, 2015, p. 17-59 ; version révisée et traduite en portugais de l’article (avec Laurent Pichaud et Anne Volvey), « Faire avec l’espace ou faire jouer le “tournant spatial” en art » (2013).

« New York Topologie  », in Noémie Solomon (ed.), Dance. A Catalog, Les Presses du réel, New York, 2015, p. 71-88 (trad. Marie-Claire Forté).

« Loose Association : Emmanuelle Huynh and Trisha Brown », in Noémie Solomon (ed.), Danse : An Anthology, Les presses du réel, New York, 2014, p. 227-292. (traduction d’un extrait de la référence suivante).

« Une filiation déliée », in Emmanuelle Huynh, Denise Luccioni, Julie Perrin (coord.), Histoire(s) et lectures : Trisha Brown / Emmanuelle Huynh, Les presses du réel, Dijon, 2012, p. 227-292.

« Langue et langage dubociens », préface à Françoise Michel, Julie Perrin (dir.), Odile Duboc. Les mots de la matière. Écrits de la chorégraphe, Les Solitaires intempestifs, Besançon, 2012, p. 11-19.*

 « Du quotidien. Une impasse critique », in Barbara Formis (dir.), Gestes à l’oeuvre, de l’Incidence éditions, Paris, 2008, p. 86-97. Nouvelle édition augmentée 2015, p. 83-89.

 

Communications publiées (sélection)

« Gestes communs et discordants : John Cage et la danse américaine (1938-1970) », Filigrane. Musique, esthétique, sciences, société. [En ligne], Olga Moll, Christine Roquet et Katharina Van Dyk (dir.), Geste et mouvement, n°21, janvier 2017. URL : http://revues.mshparisnord.org/filigrane/index.php?id=800

„Cunninghams Event und Ciriaco/Sonnbergers Here whilst we walk : Zur räumlichen Dimension choreographischen Erlebens jenseits der Bühne“, in Jörn Schafaff, Benjamin Wihstutz (ed.), Sowohl als auch Dazwischen : Erfahrungsraüme der Kunst, Wilhelm Fink, Paderborn, 2015, p. 131-146.

« Ler Rancière a partir do campo da dança contemporânea », Aisthe. Revista da linha de estética do programa de pos-graduação em filosofia da universidade federal do rio de janeiro, Vol. VII, nº 11, 2013, p. 42-60 (traduction du français par Pedro Hussak van Velthen Ramos), URL : http://revistas.ufrj.br/index.php/Aisthe

« La Lecture comme geste » (avec Barbara Formis), in Proceedings Re-thinking Practice and Theory, International Symposium on Dance Research, Society of Dance History Scholars, 2007, p. 273-281.*

« La Construction d’un vide. D’un certain usage du plateau en danse contemporaine », in Luc Boucris, Marcel Freydefont (dir.), Études théâtrales, Arts de la scène, scène des arts. Volume II. Limites, horizons, découvertes : mille plateaux, Louvain-la-Neuve, n° 28-29, 2003-2004, p. 124-130.*