Création et interactions (C.ET.I)

Responsables : Makis Solomos, Guillaume Loizillon
Membres : Clara Biermann (MCF), Frédérick Duhautpas (MCF), Guillaume Gilles (MCF), Antonio Lai (MCF HDR), Guillaume Loizillon (MCF), Makis Solomos (PR), Florabelle Spielmann (ATER)
Doctorants : Ariadna Alsina Tarrés, Adriana Benova, Silvia Belfiore, Florent Caron Darras, Anastasia Chernigina, Agostino Di Scipio, João Dias Fernandes, Antoine Freychet, Alejandro Gomès Villagomez, Kumiko Iseki, Ourania Lampropoulou, Stephen Jae-Hyun Noh, Ntana Papachristou, Federico Rodrigues, Jordi Tercero Bustamante

Issue d’enseignants-chercheurs appartenant à deux des équipes du présent contrat (Ceam et Jamm), enseignants-chercheurs qui ont déjà procédé à plusieurs collaborations, cette nouvelle équipe (2020), tout en partant de la création artistique même, vise à étudier la musique (et la danse) en contexte, en situation, au sein de ses multiples environnements. S’appuyant sur les nouvelles approches que proposent l’écomusicologie, la musicologie féministe, la musicologie des musiques populaires ou l’anthropologie de l’art, elle souhaite développer une approche « interactionniste » mettant en avant la relation de l’art au monde. Il s’agira d’étudier comment les divers environnements influent sur les modalités d’existence de l’art, comment ils contribuent à l’élaboration des procédés techniques et technologiques (lesquels connaissent tout autant des développements autonomes) ; il s’agira également de mettre l’accent sur le fait que l’art lui-même, à son tour, a un pouvoir d’action sur ses environnements, transformant l’écoute et le regard, proposant des visions du monde alternatives. Au départ, l’équipe privilégiera les recherches en direction de quatre types d’environnements : les paysages, milieux ou ambiances ; les intersections genre, « race », classe ; les territoires ; les écosystèmes de l’art. Elle pourra par la suite enrichir ses travaux en s’intéressant aux relations de la création à la politique, à l’histoire, aux sciences…