György Kurtág : les oeuvres et leurs interprétations

Ouvrage dirigé par Álvaro Oviedo, Marta Grabocz, Jean-Paul Olive.
Paris, Hermann, 2021, 182 p.

György Kurtág a célébré son quatre-vingt-dixième anniversaire en 2016. À cette occasion, deux centres de recherche ont proposé un colloque international à l’Institut hongrois de Paris. Les organisateurs souhaitaient rendre hommage à l’œuvre exceptionnelle du compositeur hongrois, mais aussi souligner et analyser ce qui forme le cœur vivant de l’expression musicale dans ses créations  : la relation intimement nouée entre la composition et l’interprétation. Kurtág, plus qu’aucun autre compositeur peut-être, demande en effet une appréhension sensible et corporelle des signes, un mode de connaissance singulier, irréductible, qui conduit au cœur de l’expérience musicale – raison pour laquelle le colloque réunissait conférences, masterclasses et concerts.

Trois aspects essentiels traversent les textes ici réunis  : tout d’abord la dimension performative, renforcée par l’exigence du compositeur quant à la qualité de la sonorité, des gestes et de l’expression demandée aux interprètes ; le rapport à l’Histoire, à travers les références, hommages, évocations, citations, objets volés ou empruntés, déformés ; enfin, le rapport à la réécriture (gestes interprétés, écritures retravaillées).