Alexandre PIERREPONT

Maître de conférences HDR

Anthropologue travaillant sur les logiques de ce que Patrick Chamoiseau a nommé « la diversalité », du poétique au politique et retour, sur les phénomènes de « double conscience » et les altérités internes aux sociétés occidentales – plus particulièrement sur les musiques afro-américaines en tant qu’institution sociale alternative, Alexandre Pierrepont partage son temps entre l’Amérique du Nord et la France, entre les différents « mondes du jazz » et les institutions universitaires. S’employant à faire communiquer, sur le terrain, l’univers de la recherche scientifique et celui de l’expérimentation musicale ou socio-musicale.
Après une thèse sur l’Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM, basée à Chicago et New York), préparée à l’U.F. d’anthropologie, ethnologie et science des religions de l’Université Paris 7 – Denis Diderot, et soutenue à l’Université Paris 5 – Sorbonne (2007), puis un post-doctorat au Département de philosophie de la McGill University, à Montréal (2014), Alexandre Pierrepont est devenu chercheur associé des laboratoires CANTHEL de la Faculté des Sciences humaines et sociales à Université Paris 5 – Sorbonne, et MUSIDANSE : Esthétique, musicologie, danse et création musicale de l’Université Paris 8 – Saint-Denis., ainsi qu’à l’International Institute for Critical Studies in Improvisation (IICSI), basé au Canada. En 2018, il obtient son H.D.R. (Habilitation à diriger des recherches), à Paris 7 – Denis Diderot, sous l’intitulé « Imaginaire musical, imaginaire social ».
Conseiller artistique et directeur de projets pédagogiques pour plusieurs festivals (dont Banlieues Bleues et Sons d’hiver) et labels de jazz et de musiques improvisées, Alexandre Pierrepont a été programmateur associé de plusieurs institutions, en particulier la série Bleu Indigo qui s’est tenue au Musée du quai Branly de 2009 à 2013, mais également pour le projet « Beyond Black – De Bamako à Chicago, de Chicago à Royaumont » de Nicole Mitchell et Ballaké Sissoko, à la Fondation Royaumont (octobre 2014), et pour le focus « Chicago à Paris » et les 50 ans de l’AACM au Théâtre du Châtelet, dans le cadre du Festival d’Automne (octobre 2015). Depuis 2012, Alexandre Pierrepont dirige le programme d’échanges franco-américains The Bridge, regroupant plusieurs dizaines de musiciens du champ jazzistique, de nombreux clubs, festivals et salles de concerts, ainsi que plusieurs institutions universitaires sur les deux continents. Ce dispositif est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère de l’Education Nationale, l’Institut Français, les services culturels de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique du Nord, l’University of Chicago, la DePaul University et la Roosevelt University à Chicago.

Publications

Livres

Le Champ jazzistique, Marseille, Éditions Parenthèses, collection Eupalinos, 2002.

La Nuée – L’AACM : Un jeu de société musicale, Marseille, Éditions Parenthèses, collection Eupalinos, 2015.

Chaos, Cosmos, Musique – Particularités des aventuriers de l’AACM et du champ jazzistique dans leurs courses. Côtes qu’ils fréquentent ; chasse-partie qu’ils font entre eux. Leurs manières de vivre, Paris, Musica Falsa, 2021.

(à paraître, en 2023) : Musiquer : spiritualisation, sacralisation, sublimation, avec Frédéric Bisson, Marseille, Éditions Parenthèses, collection Eupalinos.

 

Directions d’ouvrages ou de revues

Responsable d’édition : Banlieues Bleues – Tables d’écoute, entretiens de musiciens par les lycéens de Secteur Jazz, Marseille, Le Mot et le Reste, 2010.

Co-responsable d’édition, avec Philippe Carles : Polyfree – La jazzosphère, et ailleurs (1970-2015), Paris, Éditions Outre Mesure, 2016.

 (à paraître, en 2022) : Responsable d’édition : Anthony Braxton, restructuraliste, Toulouse, Presses Universitaires du Midi (PUM).

 

Articles dans des revues à comité de lecture

« Là où la nuit vigoureuse saigne une vitesse de purs végétaux – jazz et surréalisme », Atlantiques, Cahiers du Centre national des lettres d’Aquitaine, 1997.

« Le Champ jazzistique », Multitudes, n°16, printemps 2004.

« Let My Children Hear Music – Pour une ethnographie des phénomènes de transmission dans le champ jazzistique », L’Homme, n°177-178, janvier-juin 2006.

« Petit traité de savoir-bruire », Multitudes, n°28, printemps 2007.

« Itutu ("On how to appropriately present oneself to others") : Extra-musical pedagogical values of creative music », avec Pierre Carsalade & Romain Tesler, Critical Studies in Improvisation / Études critiques en improvisation, vol. 4, n°1, 2008.

« Série chromatique I », L’Art du jazz, n°1, octobre 2009.

« Musique multiple de – de la philosophie de Michael Hardt et Antonio Negri aux formations socio-musicales de William Parker », Multitudes, n°45, printemps 2011.

« Digression sur le désordre (n’étant pas l’absence d’ordre) », Multitudes, n°47, hiver 2011.

« Wadada Leo Smith : Ankhrasmation et science des solutions imaginaires », L’Art du jazz, n°2, hiver 2011.

« Aux sujets d’Anthony Braxton, méta-réaliste, et de sa nouvelle synthèse imaginaire », Multitudes, n°51, hiver 2012.

« Tracées et lancées de James Reese Europe », Epistrophy, n°3, été 2018.

 

 

Chapitres d’ouvrages

« New Beings – Music and Education », in Tell No Lies, Claim No Easy Victories, Nickelsdorf, Verein Impro, 2009.

« Arythmie et arithmétique dans la vie et l’œuvre et la vie d’Albert Ayler », in Albert Ayler, Témoignages sur un Holy Ghost, Marseille, Le Mot et le Reste, 2010.

« Born Dead », avec Jocelyn Bonnerave, Pierre Carsalade, Laurence De Cock, François Lorin & Romain Tesler, in On The Aesthetic Legacy of Ishmael Reed : Contemporary Reassessments, sous la direction de Sämi Ludwig, Huntington Beach, World Parade Books, 2012.

« Jenkins Boys Again, Wish Somebody Die, It’s Hot – à propos de Leroy Jenkins », in My Favorite Things. Le tour du Jazz en 80 écrivains, Céret, Alter Ego éditions, 2013.

« The Salmon of Wisdom : On the Consciousness of Self and Other in Improvised Music and In the Language that Sets One Free », in The Oxford Handbook of Critical Improvisation Studies, sous la direction de George Lewis & Benjamin Piekut, Oxford, Oxford University Press, 2016.

« Continuités, déplacements, brisures », avec Philippe Carles & Yves Citton, in Polyfree – La jazzosphère, et ailleurs (1970-2015), textes réunis avec Philippe Carles, Paris, Éditions Outre Mesure, 2016.

« Le Maelstrom et la Myriade – Polymorphisme et puissance de transformation dans les musiques du champ jazzistique », in Polyfree – La jazzosphère, et ailleurs (1970-2015), textes réunis avec Philippe Carles, Paris, Éditions Outre Mesure, 2016.

« L’Arche de la Musique – entre les lignes, les sons de la double conscience », in The Color Line – les artistes africains-américains et la ségrégation, sous la direction de Daniel Soutif, Paris, Flammarion, 2016.

Préface & traduction : Sound Journal de William Parker, Paris, Jalan Publications, 2004.

Préface : « Phoenix noir (ici où l’histoire fait l’amour à l’avenir) », pour Griot Notes from L.A./Notes d’un griot de Los Angeles de Kamau Daáood, Bordeaux, Le Castor Astral, 2012.

Préface : « La Dynamique combinatoire de l’Art Ensemble of Chicago », pour Message to Our Folks – l’Art Ensemble of Chicago de Paul Steinbeck, Toulouse, Presses Universitaires du Midi (PUM), 2021.

 

Communications publiées

« À jamais, à présent – le champ jazzistique en son temps », L’Homme, n°158-159, avril-septembre 2001.

« Jeux d’improvisation, jeux de construction », Textuel, n°60, janvier 2010.

« Le spectre culturel et politique des couleurs musicales : la « Great Black Music » selon les membres de l’AACM », Volume !, n°8-1, printemps 2011.

« Musique domaine du possible : New Yorubas dans les nouveaux mondes », L’Art du jazz, n°2, novembre 2011.

« Les Sens du déplacement (prière d’insérer à caractère anthropologique entre le classique et le jazzistique »), in Rencontres du jazz et de la musique contemporaine, Toulouse, Presses Universitaires du Midi (PUM), 2015.

« De l’art et de la nécessité de (se) raconter des histoires – à partir du Massacre du bétail de John Edgar Wideman », in Écriture et improvisation – Le modèle jazz ?, Paris, Editions Passage(s) – Esthétique(s) Jazz, Laboratoire SeFea / IRET / Sorbonne Nouvelle, 2016.

« Considérations sur ce qu’il est possible d’entendre et d’attendre du "jazz" en écrivant (et de trois, récits possibles, et nécessaires les uns aux autres) », in La Critique musicale au XXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes (PUR), 2020.

 

 

Productions artistiques théorisées

Disque & recueil de textes, avec Mike Ladd : « Maison Hantée » (avec David Murray, Roscoe Mitchell, Evan Parker, Matana Roberts, Rob Mazurek, Jeff Parker, Joe Morris, Thurston Moore, Gene Moore, John Moloney, Bill Nace, Warren Ellis, Craig Taborn, Joshua Abrams, William Parker, Hamid Drake & Stéphane Gombert), label Rogue Art, 2008.

Disque & recueil de textes, avec Didier Petit : « Passages » (avec Marilyn Crispell, Andrea Parkins, Gerald Cleaver, Matt Bauder, Joe Morris, Nicole Mitchell, Jim Baker, Hal Rammel, Hamid Drake, Michael Zerang, Michael Dessen, François Houle, Larry Ochs & Kamau Daáood), label Rogue Art, 2012.

Disque & recueil de textes, avec le sextette Bonadventure Pencroff (Rob Mazurek, Jeb Bishop, Christophe Rocher, Frédéric Bargeon-Briet et Nicolas Pointard) : « De Fortune », label MZ Records, 2014.

Disque & recueil de textes, avec Denis Fournier : « Traités & Accords », label Vent du Sud, 2016.

Disque & recueil de textes, avec le Third Coast Ensemble : « Wrecks » (avec Rob Mazurek, Christophe Rocher, Nicole Mitchell, Irvin Pierce, Nicolas Peoc’h, Philippe Champion, Steve Berry, Christofer Bjurström, Lou Mallozzi, Vincent Raude, Jeff Parker, Mazz Swift, Tomeka Reid, Frédéric Bargeon-Briet, Nicolas Pointard et Avreeayl Ra), label Rogue Art, 2017.