Art, complexité, écologie, séminaire doctoral transdiscipinaire 2016-2017

Séminaire annuel doctoral EDESTA
2016-2017
Responsables : Roberto Barbanti, Makis Solomos

Ce séminaire entend interroger la création artistique – notamment dans le domaine des arts plastiques, de la musique et des arts sonores, mais aussi dans d’autres disciplines artistiques – au regard de son implication écologique croissante qu’on observe ces dernières années. Le « tournant esthétique », avec lequel les artistes interrogent la relation à l’environnement naturel, social et mental, démontre l’insuffisance de toute position exclusivement axée sur une vision purement anthropocentrée et autoréférentielle propre à la conception du « monde de l’art » qui a dominé la pensée esthétique de ce dernier demi-siècle. Le constat de départ est celui de l’émergence d’une nouvelle conception esthétique qui s’est imposée au niveau des sciences de la nature en montrant la dimension holiste et systémique de la réalité ainsi que les interconnexions essentielles entre organique et inorganique. Le séminaire se propose de contribuer à l’identification et à la définition des fondamentaux de cette nouvelle esthétique à la hauteur des défis théoriques et pratiques de notre temps.

 

29 octobre 2016, 9h45 – 17h30 (salle Benjamin). Introduction au séminaire

Avec Roberto Barbanti et Makis Solomos

 

10 décembre 2016 (salle Vasari). Arts, musique, complexité et monde animal

9h30-12h15. Avec Olivier Darné et Christophe Saintagne

14h-18h. Autour de François-Bernard Mâche : avec Anne-Sylvie Barthel, Georges Bériachvili, Antoine Freychet, Marta Grabocz, François-Bernard Mâche 

 

18 février 2017 (9h-18h). Paysage, milieu, environnement, ambiance… (journée d’études)

 

25 mars 2017 (9h-18h).

Matin : « Geste critique et handicap » (avec Isabelle Ginot) 

Après-midi : communications des doctorants

 

22 avril (9h-18h). L’éthique du son » (journée d’études)