Vers une éthique du son. Une réflexion sur les usages du son

2017-2020
Projet ECOS-Sud
Responsables : Gustavo Celedón (université de Valparaíso, Chili), Makis Solomos (MUSIDANSE

Projet d’échanges avec l’université de Valparaíso, Chili.

Le son accompagne aujourd’hui la vie des hommes comme il ne l’a jamais fait auparavant : du fait de la généralisation des moyens de reproduction sonore, notre environnement sonore s’est considérablement accru, pour le meilleur comme pour le pire. Ainsi est-il devenu tout aussi nécessaire que responsable d’étudier sa portée, son degré de présence, ses potentialités, ses vertus et ses dangers. Les musiciens, artistes sonores, techniciens du son, cinéastes, vidéastes et artistes visuels, de même que les musicologues et théoriciens du son au cinéma, sont en train d’acquérir une conscience nouvelle du son, de sa présence croissante, ainsi que des conséquences et des implications de cette présence. Cette prise de conscience oriente les recherches vers une éthique du son et de la responsabilité de l’artiste. La recherche que nous proposons sur l’éthique du son dans la musique, les arts sonores, le cinéma et la vie quotidienne prendra la forme de cinq directions convergentes : a) la manipulation inédite du son aujourd’hui ; b) l’utilisation de la musique et du son dans la vie quotidienne ; c) les usages du son au cinéma et dans l’audiovisuel ; d) la musique, le son, le cerveau et le corps ; subjectivation et dé-subjectivation ; e) les usages extrêmes de la musique et du son : torture, armes sonores.

Cette recherche, basée sur une coopération précédente entre les parties (Chili et France) vise à nouer leurs liens autour de cette nouvelle thématique, à l’aide de colloques, journées d’études et séminaires, le résultat escompté étant la publication de travaux, le développement des études sur l’art dans la relation entre les deux pays et l’intégration des jeunes chercheurs.