Programme Prose musicale et geste instrumental

2014-2015
Projet Labex Arts –H2H
Responsables : Jean Paul Olive, Álvaro Oviedo

(voir Partie 1 du projet, sur les Bagatelles pour quatuor à cordes opus 9 de Webern, dans les archives du laboratoire)

Prose musicale et geste instrumental (2)

 

« Pierrot lunaire : image poétique, idée musicale et contrepoint

Faisant suite au premier volet — Prose musicale et geste instrumental (1) : Les Six bagatelles pour quatuor à cordes de Webern —, le projet « Pierrot lunaire : image poétique, idée musicale et contrepoint » a poursuivi la relecture d’œuvres importantes de la Deuxième école de Vienne, en continuant à explorer chez ces compositeurs des dimensions et des apports importants pour la composition musicale contemporaine qui ont été jusqu’à aujourd’hui souvent négligés ou refoulés.

Cette deuxième étape du projet s’est intéressée à l’œuvre maîtresse de Schoenberg qu’est le Pierrot lunaire, selon des approches comparables à ce qui avait été fait pour les Bagatelles de Webern : dimension musicologique (analytique et esthétique), dimension interprétative, dimension cinématographique, dimension de la transmission, auxquelles doit s’ajouter —en raison de la spécificité du Pierrot lunaire— une dimension théâtrale. L’axe central de la recherche demeurait les relations intimes et complexes entre écriture (prose musicale) et interprétation (geste instrumental), ainsi que la possible transmission de ces relations à travers l’écriture filmique.

 

La problématique

 

Créé à la fin de l’année 1912, le Pierrot lunaire de Schoenberg contient en germe un si grand nombre de dimensions fondatrices de la modernité musicale que Stravinsky lui-même l’avait qualifié de « plexus solaire » de la musique du XXe siècle. Composé à la fin de la période expressionniste atonale, il concentre un grand nombre de problèmes musicaux auxquels Schoenberg tentait, à cette époque, de trouver des solutions. C’est l’ensemble de ces problématiques, toujours actuelles pour la composition, que nous avons tenté de traiter dans le programme, à la fois sur le plan de la musicologie analytique théorique et sur celui d’une réflexion pratique en relation avec le travail de l’interprétation. A ces deux dimensions s’ajoutent la problématique de la transmission et de la création, à travers la réalisation d’un document audio-visuel et le travail avec une classe de théâtre. Les principales questions traitées sur les quatre plans (musicologie, interprétation, transmission et création) dans le programme ont été les suivantes :

 

- la conjonction entre la dimension de la construction et celle d’expression

- les relations entre texte poétique et écriture musicale

- l’importance et la dimension innovante du contrepoint

- les rapports complexes entre l’écriture linéaire et la pensée des textures

- la tension entre l’écriture libre et les formes et matériaux du passé

- la théâtralité dans la musique : vocalité et geste instrumental

 

Le projet, largement ouvert à l’interdisciplinarité, a été avant tout un projet musicologique qui avait pour visées principales la réflexion méthodologique, la didactique de la musique et la transmission de la teneur des oeuvres : les six problématiques qui, bien sûr, se recoupent et forment un faisceau de tensions exceptionnel dans la partition du Pierrot lunaire, ont toujours été traitées —c’est la spécificité du programme — à partir du double point de vue de la prose musicale (l’acte d’écriture, la partition) et du geste instrumental (l’acte de l’interprétation, l’exécution de l’œuvre) ; les autres dimensions — celle qui fait appel à l’écriture cinématographique comme celle qui concerne le théâtre — ont été conçues comme une expérimentation qui prend sa genèse dans la problématique principale (la prose musicale et le geste instrumental) et doit sans cesse s’y référer.

 

 

Les manifestations du programme

 

Le programme a réalisé plusieurs productions :

- une journée d’études sur la création autour du Pierrot lunaire  ;

- un concert préparé par les étudiants du Pôle supérieur de musique 93, sous la direction de Jean Roudon ;

- un film documentaire long métrage, réalisé par Stéphane Gatti, à partir des répétitions des étudiants du Pôle supérieur 93 :

- un livre est actuellement en préparation sur l’écriture du Pierrot lunaire.