Chorégraphie et paysage

2016-2021
Projet IUF
Responsable : Julie Perrin

Alors que la danse contemporaine se développe aussi hors des théâtres, l’historiographie ne l’a pas encore véritablement prise en compte, ou sinon la relègue à un courant sans que l’on comprenne bien ce qui le définit. Ce projet s’interroge sur les enjeux esthétiques, culturels et sociaux de ces démarches chorégraphiques hors des théâtres.

Qu’est-ce qu’habiter en danseur ? Il s’agit de considérer que ces chorégraphes agissent en paysagistes. Par leurs interventions (en ville, dans les jardins ou forêts…), ils inventent des façons nouvelles de percevoir et penser le monde contemporain. Ils provoquent des situations (poétiques, sociales, sensibles) qui invitent à redéfinir les usages de la ville, les représentations de la nature, autant que la place de l’art aujourd’hui.

Ce projet engage l’analyse de chorégraphies situées qui font du lieu le sujet et ressort de la démarche artistique. Il envisage des circulations théoriques entre esthétique et sciences sociales – en particulier l’histoire du sensible (Corbin), la sociologie du quotidien (Augoyard, de Certeau), l’anthropologie (Descola, Laplantine) et les études sur le paysage (Berque, Besse, Roger…). Cette recherche confronte enfin l’art chorégraphique à la notion de paysage.