Jardins : la transition écologique de l’art

Journée d’études
1er juillet 2017, Centre Pompidou Metz
Dans le cadre du projet Labex Arts H2H Arts, écologies, transitions. Construire une référence commune.
En relation avec l’exposition du Centre Pompidou Metz Printemps Cosmique. Le jardin des métamorphoses.
Responsables : Roberto Barbanti, Julie Perrin, Makis Solomos

« Plasticiens-jardiniers », « chorégraphes-paysagistes », concepteurs de « jardins sonifères », de nombreux artistes s’intéressent au jardin. Il serait possible de penser cet intérêt comme terrain d’actualisation et de projection d’une volonté de transition écosophique. Métaphore de l’écoumène, le jardin serait alors le lieu privilégié d’une expérimentation dont l’actualité et la virtualité portent sur la complexité des interactions entre imagination, société et monde naturel. Articulant nécessité et plaisir esthétique, croisant art et vie, le jardin poserait la question de la création sous l’angle du « génie naturel » (Gilles Clément). Commençant par une promenade sonore dans les jardins de Metz et une visite guidée de l’exposition, continuant avec une performance dansée de Catherine Contour, cette journée s’achèvera avec une conférence-débat réunissant des artistes ainsi que des spécialistes des arts, des jardins et de l’écologie.

 

Matin :

- Promenade d’écoute. Heure à définir

- 11h. Visite guidée de l’exposition

Après-midi :

- 14h30. Performance dansée

- 15h30-19h. Conférence-débat

Promenade d’écoute

Organisée par Hoëlle Corvest (Cité des sciences et de l’industrie), Anastasia Chernigina (doctorante Paris 8), Raphaël Bruni (étudiant master Paris 8).

1h de promenade, 30 mn de discussion. Répétée une fois.

Participants : une vingtaine par session.

Performance dansée

Par Catherine Contour.

Lieu : à définir (hall du Centre avec les jardins suspendus d’Ernesto Neto OU jardin avec réalisations sonores de François Martigue OU…)

Conférence-débat

Avec Roberto Barbanti, Anastasia Chernigina, Hoëlle Corvest, Raphaël Bruni, Catherine Contour, Julie Perrin, Makis Solomos