Critiques de la modernité (et post-modernité) et écosophies de l’art

Journée d’études, 18 novembre 2017, INHA, 9h30-18h
Dans le cadre du séminaire inter- et transdisciplinaire de recherche EDESTA (Université Paris 8) et du projet Arts, écologies, transitions. Construire une référence commune
Responsables : Roberto Barbanti (TEAMeD-AIAC), Isabelle Ginot, Makis Solomos (MUSIDANSE)

INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Vasari

 

Cette séance de séminaire / journée d’études amorce la réflexion autour de courants et de personnalités artistiques qui ont préparé le terrain d’un art en « transition », marqué par le tournant écologique. Elle est centrée sur quatre figures, Anna Halprin (danse), Frans Krajcberg (arts plastiques), Pier Paolo Pasolini (cinéma) et Iannis Xenakis (musique), qui appartiennent à la génération qui a contribué à la modernité (ou post-modernité) issue de l’après-seconde guerre mondiale, tout en critiquant la logique des Lumières qui la caractérise en partie. Il s’agit de mettre en évidence les caractéristiques qui préparent le terrain de l’art en transition : interrogation sur les modes de production et de création ; refondation de la relation à la nature et à l’environnement en général et interrogation sur les ressources communes ; accent mis sur la relation au social et notamment sur le besoin d’insoumission ; travail sur les processus de subjectivation ; approche globale, écosophique.

 

9h30. Roberto Barbanti, Isabelle Ginot, Makis Solomos : Introduction

10h. Makis Solomos : Xenakis : des sciences de la nature à une musique environnementale

10h45. (Contribution hors-thème) Clara Biermann : Expérience kinesthésique, mémoire et territoire dans les sorties de tambours de candombe du quartier Palermo (Montevideo)

11h30. Projection d’un film sur Anna Halprin commenté par Isabelle Ginot

12h30. Pause

 

14h. Claude Mollard : Frans Krajcberg et le "naturalisme intégral"

14h45. Carmen Pardo : Construire une référence commune. Héritage et altérité à zéro

15h30. Projection d’un documentaire avec Pasolini commenté par Cécile Sorin

16h15. Pause

16h30. Table ronde avec les intervenants de la journée ainsi que Kostas Paparrigopoulos et Lorraine Verner