Séminaire MUSIDANSE, 2018-2019

Mardi 14 mai 2019, 17h-19h

Université Paris 8, bâtiment de la recherche, salle A2 201
Les dialogues musique-danse chez De Keersmaeker
Philippe Guisgand, Université Lille 3
 
Répondantes : Isabelle Ginot, Maeva Lamolière
 
La chorégraphe flamande Anne Teresa De Keersmaeker a toujours tenu à distance l’idée selon laquelle, en danse contemporaine, musique et chorégraphie étaient indépendantes. Elle a noué, tout au long de sa déjà longue carrière artistique, de savants dialogues avec l’art musical que nous tenterons de mettre en évidence et de qualifier, tout en les périodisant.

 

Mardi 9 avril 2019, 18h

Université Paris 8, salle A0165
Altérités et composition musicale
Claude Ledoux, CNSMDP

Répondant : Alain Bonardi

Compositeur belge, Claude Ledoux enseigne au CNSMD de Paris. Il a suivi les cours de Célestin Deliège, Jean-Louis Robert, Henri Pousseur, Frederic Rzewski, Philippe Boesmans, Iannis Xenakis, Tristan Murail, György Ligeti et Franco Donatoni. Poussé par sa passion de la musique asiatique, il effectue plusieurs voyages en Inde, au Cambodge et en Indonésie en passant par le Vietnam, et plus récemment au Japon où il se centre sur l’étude du Bunraku, du Nô et du Kyôgen. Autant de découvertes sonores dont on peut retrouver maintes traces dans son œuvre, qui manifeste un désir de synthèse d’imaginaires culturels différents, où se croisent la fascination qu’exerce le phénomène sonore et ses multiples distorsions, le rapport entre gestualité et pensée conceptuelle, la science et l’artisanat, l’hédonisme et la distanciation sensible. Les œuvres récentes n’hésitent pas à réintégrer certaines facettes de la musique populaire, autres incontournables qui façonnèrent l’univers musical du compositeur depuis sa plus tendre jeunesse. Claude Ledoux écrit à propos de cette conférence : « Les concepts d’ « altérité » et de « résonances croisées » constituent les postulats théoriques de ma création. Entre autres pièces, j’aborderai un extrait de mon concerto pour violon (Frissons d’Aile) ainsi que celui, plus récent, pour erhu et orchestre (Crossing Edges). Je parlerais de gamelan, de Debussy, d’attitude spectrale, de Ligeti (mon professeur), de Schubert, de Levi-Strauss et de François Jullien. »

 

 


Mardi 19 février 2019, 18h


Université Paris 8, salle A0165
Matérialité et plasticité du son : recherche-création autour du son solidien
Otso Lahdéoja, Chercheur à l’Université des Arts, Helsinki, Finlande
Docteur de l’Université Paris 8 (CICM)

Répondante : Anne Sedes

 

Par son solidien on entend ici l’induction de vibrations à fréquence audible dans un objet ou une surface solide. La surface vibrante transfère son énergie dans l’air, ayant pour résultat un aérien coloré par les caractéristiques acoustiques de l’objet émetteur. Aussi, en entrant en contact physique avec la surface vibrante, on acquiert une perception haptique, ou audiotactile, du son. Le son solidien présente la possibilité de rendre des objets ou un espace acoustiquement actifs et ainsi ramener l’espace physique dans le domaine de l’espace composable. On peut concevoir des objets sonores - au sens littéral du terme, voire des architectures sonores, ou encore des instruments électro-acoustiques augmentés. Le son solidien offre un moyen pour étendre le geste musical dans l’environnement concret, mettant en évidence une dimension matérielle du son. Il ouvre ainsi de multiples approches pour la création sonore, qu’elle relève de la musique ou des arts sonores plastiques. La présentation offrira une introduction au son solidien, les techniques associées, ainsi que des exemples de travaux de recherche-création réalisés par Otso Lähdeoja à l’Université des Arts de Helsinki au cours des dernières années.

 

Mardi 23 octobre 2018, 18h

Université Paris 8, salle A0165
Geste, forme et expressivité
Christopher Dobrian, professeur à l’Université de californie à Irvine

Répondant : Alain Bonardi


Séminaire ouvert aux enseignants et doctorants du laboratoire MUSIDANSE.



Christopher Dobrian. professeur à l’Université de Californie à Irvine, directeur du programme doctoral ICIT Integrated Composition, Improvisation and Technology, sera présent en octobre 2018 au Département Musique de Paris 8 en tant que professeur invité. Il interviendra sur le thème « Geste, forme et expressivité » (résumé ci-dessous), et présentera le programme doctoral ICIT.

La musique véhicule souvent une impression de “geste”, une évocation de mouvement et d’énergie, qui la rend spectaculaire, passionnante et expressive. Dans la production de musique générée par le truchement d’algorithmes, une question commune est d’imprégner le son de la nervosité et de la vitalité de la performance live. Dans le cas de la musique mixte, un défi supplémentaire est de programmer l’ordinateur pour interpréter les qualités expressives de la musique jouée en temps réel.
Nous présenterons lors de ce séminaire une approche pour analyser et caractériser automatiquement le geste dans le son musical, comme manière d’améliorer l’interaction de l’ordinateur avec le performer humain dans le cadre d’une improvisation live. En décrivant la musique comme des motifs (patterns) de données paramétriques changeantes, l’ordinateur peut stocker et catégoriser des descripteurs de gestes musicaux. Dans un second temps, nous pouvons alors considérer comment les dérivations de ces données d’analyse – les manières dont les données changent au cours du temps - , caractérisent la qualité gestuelle de chaque performance. Dans le cas de la musique générée algorithmiquement, le contrôle de ces dérivations du changement des paramètres musicaux peut améliorer le potentiel expressif de l’improvisation avec ordinateur.

Biographie de Christopher Dobrian

http://music.arts.uci.edu/faculty/christopher-dobrian


Programme doctoral ICIT

http://music.arts.uci.edu/icit/