Mahalia LASSIBILLE


|

Maître de conférences


Maître de Conférences

Mahalia Lassibille es antropóloga especializada en el continente africano. Tras haber defendido su tesis en Antropología social y etnología, en la Escuela de Altos Estudios de Ciencias Sociales (EHESS), en el año 2004 (“Danses nomades. Mouvements et beauté chez les Peuls WoDaaBe du Niger”), fue nombrada Profesora Titular de Universidad en la sección danza en la Universidad de Niza Sophia-Antipolis en 2008 y en el 2013, fue nombrada Profesora Titular de Universidad en el Departamento de Danza de la Universidad París VIII. Es miembro asociada del URMIS “Migraciones y sociedad” y forma parte del comité científico editorial de la revista “Recherches en danse” de la aCD (asociación francesa de Investigadores en la Danza).

A partir de estudios de terreno llevados a cabo primero en Nigeria entre los años 1994 y 2009, luego en Francia y desde el 2018 en Senegal, sobre las danzas denominadas “tradicionales”, “contemporáneas” y también “urbanas”, centra sus investigaciones sobre dos ejes principales:

1) Circulaciones y no circulaciones coreográficas como políticas de creación.
A partir de una etnografía multilocal, Mahalia Lassibille estudia las circulaciones de las danzas de África y sus incidencias tanto en los aspectos coreográficos como políticos. En este sentido, analizó las danzas de los WoDaaBe en diferentes marcos: ceremoniales, escénicos durante festivales en Francia, para eventos turísticos en Nigeria y en los tres contextos en interacción. Continúa su trabajo con docentes y coreógrafos africanos que viajan entre Europa y África, pero también con aquellos que no logran desplazarse. De esta manera, las investigaciones integran tanto a coreógrafos e instituciones reconocidos como también prácticas anónimas y redes alternativas.

2) Las categorías en la danza: ficciones, contradicciones y recomposiciones
A pesar de que resulte difícil establecer categorías en la danza, las mismas son un elemento fundamental a la hora de realizar investigaciones. Tras haber deconstruido la categoría “danza africana”, “danza africana tradicional” y “danza africana contemporánea”, Mahalia Lassibille se interesa en los modos utilizados por quienes las practican para utilizarlas, reapropiárselas y reinterpretarlas. En la actualidad, trabaja con bailarines de las denominadas “danzas urbanas” en Nigeria y Senegal, para captar las relaciones que se establecen o no con otros campos coreográficos, la manera en que componen sus prácticas y cómo las reconfiguran, en referencia a los Estados Unidos de Norteamérica, teniendo en cuenta las dicotomías históricamente establecidas entre África y occidente, negros y blancos, etc.

Página dedicada al tema: http://www.danse.univ-París8.fr/chercheur.php?cc_id=4&ch_id=378


Publications

Direction d’ouvrages ou de revues

Federica Fratagnoli, Mahalia Lassibille (dir.), Danser contemporain. Gestes croisés entre Afrique et Asie du Sud, Deuxième Epoque, Montpellier, 2018

Mahalia Lassibille, Joëlle Vellet (dir.), La transmission du geste, enjeux et perspectives en danse (à paraître)

 

 Articles dans des revues à comité de lecture

Escrever a dança em antropologia : a violência da pesquisa na ponta da caneta, Art research journal, vol. 3, N°2, 2016, https://periodicos.ufrn.br/artresearchjournal/article/view/10919

« « La danse africaine » : une catégorie anthropologisée. Les effets retours des disciplines scientifiques sur les disciplines artistiques », EspacesTemps.net, Travaux, 22.08.2016, URL : http://www.espacestemps.net/articles/la-danse-africaine-une-categorie-anthropologisee/

« Lever les bras » ou « être possédé » : le redoutable transfert de l’écriture du geste. Ethno-graphie(s) de la possession chez les Peuls WoDaaBe du Niger, CORPS (à paraître 2016)

« Les scènes de la danse : entre espace touristique et politique. Chez les Peuls WoDaaBe du Niger », Cahier d’Etudes Africaines, XLIX (1-2), N° 193-194, 2009 : 309-335

« Stratégies chorégraphiques. L’exercice politique de la danse chez les WoDaaBe », Journal des anthropologues, N°112-113 « Anthropologie des usages sociaux et culturels du corps », 2008 : 155-181

« Les danses woDaaBe entre spectacles touristiques et scènes internationales : les coulisses d’une migration chorégraphique », Autrepart, N°40 « Tourisme culturel réseaux et recompositions sociales », 2006 : 113-129

« « La danse africaine », une catégorie à déconstruire », Cahiers d’Etudes Africaines, XLIV (3), N° 75, 2004 : 681-690

 

Chapitres d’ouvrages

« Quand la catégorie (dé)catégorise. Autour du processus d’interprétation du « contemporain » en danse au Niger », dans Danser contemporain. Gestes croisés entre Afrique et Asie du Sud, Deuxième Epoque, Montpellier, 2018 : 287-316

« Introduction », avec Federica Fratagnoli, dans Danser contemporain. Gestes croisés entre Afrique et Asie du Sud, Deuxième Epoque, Montpellier, 2018 : 5-23

« Danser dans un champ de bataille. Anticolonialisme, nationalisme et rivalités artistiques au premier festival culturel panafricain d’Alger de 1969 », dans Danser en 68. Perspectives internationales, dirigé par Isabelle Launay, Sylviane Pagès, Mélanie Papin et Guillaume Sintès, Deuxième époque, collection Linéaris, 2018 : 175-194

« La “danse africaine contemporaine” : un paradoxe chorégraphique. Une ethnographie de la catégorisation en danse au Niger » dans Chloé Delaporte, Léonor Graser, Julien Péquignot (dir.), Penser les catégories de pensée. De l’objet à l’objectivation dans l’étude des arts, des médias et des cultures, L’Harmattan, coll. « Ouverture Philosophique », Paris (à paraître 2016).

« Les danses africaines traditionnelles : des pratiques contemporaines", dans Annie Dupuis (dir.), Ethnocentrisme et Création, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, Paris, 2013 : 451-469

« Arriver/partir », dans Marie Glon et Isabelle Launay (dir.), Histoires de gestes, Actes Sud, Arles, 2012 : 147-163

« Quand la mémoire de l’ethnologue vacille. Oubli, confrontation et réappropriation d’une recherche en danse », dans Marina Nordera et Suzanne Franco (dir.), RicorDanze : memoria in movimento e coreografie della storia, UTET, Torino, 2010 : 267-285

« Beautés assassines », dans E. Azouly, A. Demian, D. Frioux (dir.), 100.000 ans de beauté humaine, vol 4. Modernité, Ed. Babylone/Gallimard, Paris, 2009 : 188-190

 

Communications publiées

« Du choix catégoriel du chercheur : entre art et soin. A travers la possession chez les WoDaaBe du Niger », dans Claire Mestre, Marion Géry, Marcelle Géber (dir.), Arts soins, les frontières imaginées, ebook La pensée sauvage (à paraître)

 « « Quand le touriste, c’est l’autre. Une anthropologie du tourisme chez les Peuls WoDaaBe du Niger », dans Ph. Bourdeau, L. Bensahel-Perrin et H. François (dir.), Fin (?) et confins du tourisme. Interroger le statut et les pratiques de la récréation contemporaine, Paris, Harmattan, Collection Les idées et les théories à l’épreuve des faits, 2013 : 137-151

« Les WoDaaBe, vendeurs de bijoux en Occident », dans H. Tourneux et N. Woïn (dir.), Migrations et mobilité spatiale dans le Bassin du Lac Tchad, Actes du XIIIème Colloque international de Méga-Tchad, Ed° I.R.D., CD rom, 2010

« Des danses à l’identité chez les WoDaaBe du Niger », Pratiques corporelles, N° 124, 1999 : 15-21

« L’homme et la vache dans l’esthétique des Peuls WoDaaBe », dans C. Baroin et J. Boutrais (dir.) L’homme et l’animal dans le Bassin du lac Tchad, Ed° IRD, Collection Colloques et Séminaires, Paris, 1999 : 251-262